Présentation d’Arts d’Été, rendez vous culturel dans les 6 chapelles de Ploemeur pour découvrir de magnifiques photographies


Présentation d’Arts d’Été, rendez vous culturel dans les 6 chapelles de Ploemeur pour découvrir de magnifiques photographies et deux artistes peintres exposés à l’espace culturel. Bravo au comité de sélection pour la qualité des artistes, j’ai hâte de découvrir les œuvres ! 👍
Pour sa deuxième édition, les chapelles de Plœmeur et l’espace culturel accueillent 8 artistes photographes et peintres autour du thème « mer et rivages ».
Des photographies dans les chapelles du 14 juillet au 14 août
A découvrir à la chapelle St-Maudé

Serge Corolleur est un aventurier et voyageur dans l’âme aux deux passions dévorantes : la photographie et l’aviation. Après une formation de pilote, il change de voie et fait ses armes photographiques à la base de Lann Bihoué. Il crée ensuite son entreprise dans le domaine des Arts graphiques avant de renouer avec l’aviation. Avec son exposition « Par mers et par vagues », composée de photographies réalisées à bord du porte-conteneurs UTRILLO, il nous invite pour un tour du monde. « Réaliser des images à bord d’un porte-conteneurs n’est pas chose facile car les escales sont courtes et les déplacements limités… » pourtant ses photographies vous feront bel et bien voyager d’océan en océan, de mer en mer, d’escales en escales….

 

A découvrir à la chapelle Sainte Anne

Dalet commence la photographie par l’argentique et le noir et blanc avant de se mettre au numérique en 2008. Membre de l’association Réflex Photos de Vitré, il collabore à de nombreuses expositions collectives « Art de rue », « Bouts de papiers », « Et toi tu pollues quoi ? ». S’il ne s’interdit rien, ses thèmes de prédilection sont le monde maritime et les paysages de bord de mer. Ce sont ces paysages qu’il nous propose alternant des poses classiques et des poses longues, des prises de vues en couleurs et en noir et blanc.

 

A découvrir à la chapelle Sainte Jude

François Trinel : si son nom ne vous dit rien, vous avez pourtant probablement déjà vu ces photos sur la toile, notamment celles de Lomener lors des dernières tempêtes. Son exposition, ce sont des visages : « les différents visages de l’océan breton qui sait à la fois se montrer apaisé, angélique et paisible les jours de beau temps et furieux, brutal et indomptable les jours de tempête… » ou encore les visages qui parfois s’incrustent dans ces photographies de mer : « les paquets de mer servant de refuge à tout un bestiaire fascinant. Des vagues habitées par des êtres assez timides qui ne se manifestent qu’une fraction de seconde lorsque les vagues rencontrent la digue… Faites travailler votre imagination et vous y verrez ours, félins, singes, éléphants et même Neptune… »

 

A découvrir à la chapelle Saint Léonard

ISiS est tombée dans la photographie toute petite à travers de tendres moments de complicité partagés avec son papa après que celui-ci lui ait offert son premier boîtier télémétrique. Dès lors, la photo ne la quittera plus. En amateur, elle réserve sa pratique à la sphère privée pour être libre de ses choix. Avec le temps, sa démarche artistique s’affine, elle choisit de se consacrer au noir et blanc dans les années 2000. Un peu plus tard, elle abandonne ses reflex numériques pour revenir aux appareils argentiques de son enfance afin de maîtriser l’ensemble du processus artistique et de proposer des compositions mûrement réfléchie. Encore une histoire de choix.

Quant aux épaves : à travers elles, elle veut montrer comment l’immobilité, l’opacité ou l’éternité peuvent s’exprimer dans une image mais aussi comment une certaine complicité peut s’établir avec ces vieilles coques en bois qui se délitent marée après marée.

 

A découvrir à la chapelle Notre-Dame de la Garde

Photographe professionnel depuis 50 ans, Jean-Pierre Langereau mène une démarche personnelle orientée sur les matières et les formes des rochers. L’exposition vous mènera en Bretagne – de Penmarc’h à Kerroch en passant par Menehan – mais également en Corse par exemple. En 2014, les tempêtes à répétition sur les côtes bretonnes modifient les paysages du littoral et viennent à bout du mur de l’Atlantique au Courégant. Pour Jean-Pierre Langereau, ce sont donc de nouvelles matières et de nouvelles formes à capturer : de nouveaux volumes façonnés par la mer et le vent, des ondulations, méplats, volutes et autres rondeurs dotées de nouvelles lueurs. En photographie, cela se traduit par un noir et blanc voluptueux, des gris précieux et subtils qui troublent la perception des formes et matières pour mieux laisser place à l’imaginaire de chacun.

 

A la chapelle Saint-Thual

Thomas Deregnieaux à la chapelle Saint-Thual

Diplômé d’un master en gestion du littoral, sauveteur, pompier volontaire, Thomas Deregnieaux photographe professionnel a l’océan chevillé au corps. Que ce soit dans sa vie professionnelle ou personnelle, la mer n’est jamais loin. Adepte de la photographie aquatique et sportive, il a également beaucoup capturé Lomener auquel il est très attaché. C’est donc un plongeon dans le grand bleu qu’il nous propose à travers cette exposition. Vous retrouvez certainement une photographie « de la fameuse vague qui est passée au-dessus de la digue du port de Lomener » lors des tempêtes de 2013.

 

 

De la peinture, à l’espace culturel Passe Ouest du 5 juillet au 27 août :

A découvrir Béatrice Perron, Lorientaise, puise son inspiration dans ce qui l’entoure. La mer est donc tout naturellement un de ses thèmes de prédilection. Sa démarche artistique la guide vers la peinture à l’huile et plus particulièrement la technique du couteau avec des gestes francs. Sans croquis au préalable, elle se laisse porter par son énergie : place à la spontanéité ! À travers ses réalisations, elle veut traduire une sensation de mouvement et inviter au voyage.

 

L’Atelier des Arts accueille Bertrand Riguidel pour OCEAN(S) : une série de toiles abstraites contemporaines. Ces toiles traduisent des paysages marins, évocations que le spectateur continue à interpréter selon son univers ou imagination. Exécuté avec un mix entre les techniques du monotype et de l’estampe, l’artiste obtient un jeu de transparence et un empâtement spécial qui contribuent à la matière même du tableau.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s