Calais, l’Humanisme à l’aube du 24 octobre 2016

Depuis Calais, c’est 180 mineurs qui rejoindront demain -et en toute légalité- les leurs en Grande-Bretagne. C’est un début ; Londres doit remplir son devoir moral, nous ne reviendrons pas sur les accords du Touquet. Il reste 1.300 mineurs isolés, dont 95% veulent aller en GB et 40% y ont de la famille (source: France Terre d’Asile).
À la veille du démantèlement du camp de Calais, comment assurer la sécurité et la dignité de ces mineurs isolés qui n’ont pas le droit à l’hébergement d’urgence ? Voilà la question clé qui me semble insoluble et non résolue avant le démantèlement commençant demain 8:00 d’un site où vivent 5.700 migrants souhaitant rallier l’Angleterre mais qui seront accueillis temporairement dans 12 départements français.
Pourtant à travers l’Humanisme, c’est inévitablement le sens de notre engagement : faire de l’Homme l’« essentiel » de toute action politique, faire de la France un pays prospère, où la liberté, la responsabilité, la subsidiarité sont les leviers d’une République forte, ouverte et moderne.
Demain, lundi 24 octobre nous serons jugés sur notre capacité à traiter ce problème avec volonté politique et prise en compte humaine du problème. La non-amorce de toute solution politique au proche et Moyen-Orient et l’impossible consensus à l’échelle européenne, éclairent d’une lumière crue ce futur coup d’épée dans l’eau.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s