Nous siégeons aujourd’hui en session au Conseil Départemental du Morbihan (discours)

Porte parole de la majorité, retrouvez ci-dessous mon discours :
« Monsieur le Président,

Chers collègues,

 

Les bordereaux que nous allons présenter cet après-midi montrent une nouvelle fois que notre collectivité est bien gérée par l’équipe de la majorité départementale. 
Le compte administratif 2016 laisse apparaitre un excédent brut de clôture de plus de 11,4 millions d’euros, et ceux malgré les 12 millions de dotations de l’Etat en moins par rapport à 2015.

Nous avons pu voir aussi à l’examen des documents qui nous ont été envoyés sur les comptes administratifs et de gestion qu’en 2016, le Conseil départemental a continué à beaucoup investir pour un développement ambitieux et harmonieux de notre territoire. Mener une politique d’investissement aussi active est un choix politique. C’est non seulement décider d’apporter des services toujours plus optimisés et qualitatifs pour les Morbihannais, mais aussi soutenir une économie locale qui souffre depuis plusieurs années de la baisse des investissements du secteur public. Je ne reviendrais pas sur les causes de cette baisse, mais les efforts demandés par l’Etat sur les collectivités et surtout sans préparation, ont inévitablement pesé sur les investissements.
Parmi les efforts marquants, vous noterez qu’on investit et innove dans les collèges, soit par des projets de rénovation, soit par des constructions d’établissements neufs, comme à Elven ou à Lorient.

Nous pouvons parfaitement calibrer nos projets, parce que nous sommes près des élus et des territoires. Nous connaissons les besoins réels. Nous démontrons par notre politique d’investissement et de fonctionnement qu’on peut être efficace sans dépenser à tout va.

 
Les choix politiques de la majorité départementale peuvent être pris en exemples, comme cela a été prouvé dans le classement de 2015 qui nous plaçait comme le Département le mieux géré de France. Et pourtant nos orientations ne sont pas traumatisantes et n’obèrent pas le service public. Sur aucune de ses compétences le Département a botté en touche. Partout nous sommes présents et innovants pour répondre aux attentes des Morbihannais, au plus proches des besoins et au plus juste.
Nous menons une gestion saine du Morbihan. Nous connaissons tous l’effet ciseaux qui menace les collectivités locales. Baisses des recettes, augmentations des dépenses. Pour lutter contre cet effet négatif, il y a deux écoles, activer le levier fiscal pour faire rentrer des recettes supplémentaires – ce n’est pas notre façon de faire, ou réduire les dépenses. Vous ne pouvez que constater que c’est possible avec la gestion de notre majorité départementale. Nous réussissons à réduire de 8% la masse salariales, sans pour autant que cela n’impacte la qualité de service apportée aux Morbihannais, ni même le soutien très actif aux projets des communes et des EPCI.
Beaucoup de collectivités envient la situation de notre collectivité. Nous voulons leur dire qu’il est possible de se donner les moyens des ambitions que l’on a pour son territoire, pour son projet politique. Une gestion sérieuse des deniers publics, ce n’est pas un exploit, c’est du bon sens !
Ce résultat, c’est celui d’une équipe au travail au quotidien, sur l’ensemble des territoires et sur l’ensemble des sujets qui sont portés par le Conseil départemental. Les Morbihannais nous attendent à notre poste, pour faire de notre département, un territoire attractif, où il fait bon vivre, où m’on peut créer, innover. Dans notre territoire, nous sommes au travail pour protéger les plus vulnérables et ne laisser personne sur le bord de la route.
Un exemple de notre engagement en faveur des solidarités et de l’innovation sociale nous est présenté aujourd’hui.
Je veux bien sûr parler des domiciles partagés.
Nous avons tous ici conscience des enjeux de la dépendance dans les politiques publiques que nous menons.
La solution a souvent été la construction d’EHPAD. Ces établissements répondent légitimement aux aspirations des familles et des territoires. La gestion de tels équipements nécessite un agrément et un partenariat des acteurs de la dépendance, parmi lesquels le gestionnaire de l’établissement, le Conseil départemental pour la dépendance et l’Agence Régional de Santé pour soins. Concernant ce dernier acteur, émanation de l’Etat, il se désengage de plus en plus et ne finance plus de places nouvelles.

Une fois encore, suite aux désengagements répétés de l’Etat, les collectivités se retrouvent bien démunies pour apporter des solutions à leurs concitoyens.
Dans le Morbihan, nous privilégions l’innovation sociale pour pouvoir poursuivre nos politiques sociales au plus près des besoins. Nous pouvons le faire car notre collectivité connait les territoires, elle est proche des acteurs de terrain et des élus. Ce n’est pas une machinerie administrative, nous faisons beaucoup de concertation, ce qui nous permet d’être réactif et attentif aux évolutions des choses.
C’est en ce sens que nous avons mis en place des domiciles partagés pour les personnes âgées. Cette disposition comporte de nombreux atouts, parmi lesquels la rupture de l’isolement, et la possibilité pour ces personnes de rester proche de leur lieu de vie, sans partir à plusieurs kilomètres pour trouver une place en structure d’accueil.
Les 49 domiciles partagés que nous soutenons et qui accueillent 342 Morbihannais permette un maillage territorial important.

En cette période trouble favorisant la montée de tous les populismes, entachée par des attentats sanglants, je tiens à remercier les élus de terrain toutes tendances politiques confondues dans cet hémicycle qui défendent au quotidien nos valeurs républicaines et le pacte social qui nous unit.
Donnons du sens à l’action qui doit être collective dans la méthode et pédagogique dans la forme. « Le contact humain est le véhicule essentiel de la démocratie » pour citer Jacques CHIRAC.

Vous l’aurez compris, Monsieur le Président, chers collègues, l’action portée par la majorité départementale est empreinte de sérieux, d’écoute des territoires et de pragmatisme dans les politiques que nous menons aux plus justes des besoins.
Je vous remercie.

 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s