Discours de déclaration de campagne

Ploemeuroises, Ploemeurois,
Mesdames, Messieurs, et surtout chers amis,
Merci d’être là, si nombreux, ce soir à Océanis.

C’est une étape importante que nous allons franchir ensemble. Parce que je suis intimement convaincu que c’est en affrontant la réalité, en tenant un discours de vérité et de pédagogie que nous gagnons la confiance de nos concitoyens, et c’est notre défi aujourd’hui comme ce l’était hier. C’est le défi de tous les élus locaux.

C’est toujours pour moi un réel plaisir de vous parler de notre cité, de vous conter Ploemeur, son histoire, son patrimoine, son identité, de vous parler aussi de ses habitants… Certains y voient un certain chauvinisme. Je les rassure : Oui, je suis le plus chauvin quand il s’agit de défendre ma commune ; car je l’aime. Mais quel Maire n’aime pas sa commune ?

Nous aimons notre ville, et les valeurs qu’elle incarne. Les Ploemeurois ont tous en commun un sentiment d’appartenance à un territoire si particulier, empreint de beauté, d’authenticité et de modernité… A Ploemeur, 4ème ville du Morbihan avec plus de 18.000 habitants, nous cultivons un certain art de vivre, et notre commune le permet (l’encourage même).

Que vous soyez plutôt ville, plutôt campagne, plutôt bords de mer, tout ceci est possible à Ploemeur. N’oubliez pas que la devise de Ploemeur est Douar ha Mor, La terre et la mer !

Nous voulons toujours plus d’harmonie entre dynamisme et qualité de vie.
Elu Maire en 2014, j’ai agi depuis pour le dynamisme de Plœmeur. Revêtir l’écharpe tricolore et ses valeurs républicaines est un honneur qui m’engage et m’impose d’être humble.

Le mandat fut riche en événements. J’ai été touché comme vous tous par les tragiques événements de Charlie hebdo, du 13 novembre 2015, ou encore de Nice. Il y a pour moi un avant et un après. Notre société se fragmente, se recroqueville vers des comportements individualistes. Il est primordial de nous rappeler ce qui fait de nous une démocratie, ce qui nous lie ensemble dans une histoire et surtout un destin commun autour des trois piliers que sont la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. Maire, j’ai découvert l’équilibre permanent entre des décisions qui concernent l’intérêt général et les intérêts particuliers.

Qui mieux que le Maire en France, sait faire lien, sait chercher le consensus et sait surtout dépasser les clivages ?

Êtes-vous étonnés que le Maire soit l’élu préféré des Français ?
Que l’échelon communal, soit celui de la proximité et de la vérité du terrain ?

Je me consacre à Plœmeur comme je vous l’ai promis. J’ai tenu parole, sans jamais contrevenir à mes valeurs humanistes, de progrès et de tempérance.
Intangible face aux extrêmes qui s’expriment au conseil municipal, je garde le cap malgré les appétits aiguisés grâce à une équipe soudée et au travail !

Pour citer Philippe Séguin sur la politique « il ne suffit pas d’avoir de l’appétit, il faut aussi avoir de l’estomac ». Attention donc aux aigreurs d’estomac pour nos candidats sans liste, voire les listes sans candidats…

Tenir parole, c’est tenir ses engagements de campagne malgré toutes les contraintes qui ont pesé pour toutes les communes sur ce mandat. En premier lieu des contraintes financières avec la perte d’une part importante de nos dotations d’Etat (1,5 millions d’euros annuel d’investissement en moins pour notre commune!) et d’un « bougisme » règlementaire avec la loi NOTRe qui a déstabilisé les collectivités locales dans leurs compétences, ELAN, réforme fiscale..

Tenir parole, c’est investir. Nous avons modernisé nos équipements publics qui pour plus de 120 bâtiments communaux étaient presque tous non accessibles aux personnes à mobilité réduite, ou de vraies passoires énergétiques… nous en avons même livré des nouveaux (Skatepark, le Pôle Municipal de Kerdroual, maison des ploemeurois, archives municipales… je ne ferai pas ici une liste à la prévert), notre ville s’est embellit et investit dans l’avenir avec le plan Ploemeur 2030 ou le contrat d’attractivité touristique avec le Conseil Départemental qui permettra le réaménagement du front de mer du Fort Bloqué, de la place kermabon à Kerroc’h et de nouvelles liaisons douces entre notre centre bourg, ses villages et nos villes voisines.

Tenir parole, c’est agir pour un avenir durable. Notre politique environnementale sera bientôt reconnue par l’obtention du label Cit’Ergie de l’ADEME qui classe Plœmeur dans les 40 communes les plus vertueuses en terme de transition énergétique. Ce mandat n’aura pas vu de consommation d’espaces agricoles et naturels, la ville se renouvelle sur elle-même préservant ainsi nos espaces agricoles et naturels. Je rappelle qu’entre 2004 et 2014 plus de 90 hectares ont été artificialisés par la municipalité précédente. Sacrifiés car il a été plus simple durant des décennies de porter des projets de lotissement plutôt que de travailler sur le renouvellement urbain de notre centre bourg. Loin des incantations, nous agissons !

Tenir parole, c’est le respect de l’engagement du gel des taux d’imposition sur ce mandat, de maintenir l’endettement au niveau auquel nous l’avons trouvé et donc de garder une politique d’investissement ambitieuse. Cet engagement, c’est surtout celui de la préservation du pouvoir d’achat du contribuable Ploemeurois en desserrant l’étau fiscal. Nos finances sont saines grâce au travail des élus et des services de la ville ! A Plœmeur, l’avenir c’est la garantie de finances sécurisées.

Qui envisage une seconde de stopper cette dynamique vertueuse ?
Ce dynamisme et cette harmonie sont les antidotes les plus efficaces contre les dogmatismes, les conservatismes et les ruptures, trop souvent issus de la logique des appareils politiques.

Les bonnes solutions pour Plœmeur n’ont pas de couleur politique !
En 2014, je vous demandais pour Plœmeur : « osons l’avenir ». Maintenant, nous devons poursuivre et amplifier ce que nous avons commencé.

Vous connaissez ma volonté. Ainsi nous préservons l’harmonie pour rendre la vie quotidienne plus facile et relever les nouveaux défis, nombreux, pour vivre mieux, adapter les services publics à vos attentes qui évoluent, pour prendre soin de ceux qui en ont le plus besoin et de ceux que nous aimons.
Nous avons réalisé 90% des promesses de campagne. Pourquoi 90%… car nos propositions relevant de compétences intercommunales n’ont pu être réalisées. Pourquoi ? Par la fin d’une gouvernance partagée qui prévalait jusque là à Lorient agglomération. Nous n’avons pas choisi de rester à la porte du bureau communautaire. J’ai pu mesurer durant mes six premières années de mandat ce qu’il en coûte de refuser les règles obsolètes d’un système qui est devenu le principal obstacle à la transformation de notre territoire au sein de Lorient Agglomération.

Les Maire, c’est l’élu à portée d’enguelade. Certes. Mais j’aimerais l’être pour des politiques que j’ai portées.

Avec mes collègues Maires nous souhaitons une nouvelle gouvernance pour ne plus subir ces choix qui impactent nos citoyens sans pouvoir influer sur la décision prise au Péristyle (oui vous savez ce grand bâtiment en portes de douches ). Je pense en particulier au nouveau réseau de transports en commun, à la gestion de l’eau… Je profite pour saluer mes chers collègues et amis ici présents comme ceux excusés ce soir pour cause d’agenda Larmor Plage, Guidel, Caudan, Quéven, Plouay, Cléguer, Inguiniel, Gestel et j’en oublie certainement quelques-uns pour leur soutien.

Je sais que nous continuerons à l’éprouver encore quelques mois, et cela ne fait que renforcer ma détermination !

Face à cela je sais l’énergie des ploemeurois. Elle peut nous conduire à donner le meilleur de nous-mêmes. C’est cette énergie qui est aujourd’hui le quotidien des centaines d‘associations et leurs bénévoles qui font le travail. Le travail de tenir notre société ensemble, qu’on parle culture, sport, solidarités… C’est cette énergie qui est aujourd’hui celle de nos agents communaux engagés pour le service public au quotidien.
Je n’ai pas compté mes heures car j’ai eu un grand plaisir à vous accompagner lors de tous les évènements. J’ai vécu au rythme de la commune durant 6 ans.

C’est cette même énergie qui donne leur force à tous ceux qui innovent, travaillent, produisent chaque jour à Ploemeur. Si nous voulons avancer, faire réussir notre territoire et continuer à bien vivre ensemble à Ploemeur, il nous faut continuer à agir. Appuyer sur le frein ne serait que fatal quand nos écoles connaissent enfin une hausse de leurs effectifs et que nos entreprises se développent. Je ne veux pas d’un Ploemeur sous cloche ! Une ville vit, une ville évolue. Je ne crois pas au « c’était mieux avant ». Avant c’est avant, et vos attentes en 2019 ne sont pas les mêmes qu’il y a 10, 20 ou 30 ans ! Et sur ce point nous avons fait de l’innovation notre marque de fabrique.

Bien plus que « vivre-ensemble », ce qui n’impliquerait finalement qu’une simple tolérance sur l’autre malgré ses différences, ici à Ploemeur ces différences nous enrichissent et nous savons « faire-ensemble ».
La solution, elle est en nous.

Elle ne dépend pas d’une liste de propositions qui seront oubliées le jour d’après inventées par un comité Théodule se réunissant dans un entre soi le soir au fond d’un local politique, qui changeront même parfois durant le temps de l’élection oubliant leur bilan… et qui, au fond, sont là pour ne pas être appliquées mais pour critiquer ce qui est fait pour le bien de notre ville.
Elle se fera grâce à des solutions différentes, la démocratie ne se soigne que par davantage de démocratie. Elle ne dépend que de notre unité, de notre courage, de notre volonté commune.

J’ai tenu à faire de la proximité avec vous la marque de fabrique de ce mandat. Pour construire la ville plus harmonieuse que nous voulons, Ploemeur 2030 en est un exemple.

Concernant Ploemeur 2030, permettant d’envisager la véritable transition de notre territoire pour ses habitants : ce projet a été lancé en 2017 afin de porter collectivement une réflexion globale sur l’avenir de notre ville et de son aménagement avec les ploemeurois. Le projet est bien de rendre notre ville plus verte après des décennies de bitumisation et d’artificialisation des espaces publics…

Nous sommes la première municipalité à entamer une reforestation de Ploemeur, avec un écopaturage innovant, d’envisager enfin une ville verte en son cœur à l’image de la globalité de son territoire. Les décisions que nous prenons aujourd’hui prépareront l’aspect de la ville dans laquelle les plus jeunes vivront demain. Et, nous avons le soutien massif de la population des plus jeunes aux plus anciens sur ces sujets.

Nous accentuons sur l’harmonie qui répondra aux enjeux majeurs. Le mot « harmonie » est naturellement le fil rouge de notre projet du bien vivre à Ploemeur.

Nous avons fait le choix de laisser les habitants maîtres de leur destin car l’élu n’a pas raison seul, le Ploemeur de demain résultera de la volonté de chaque citoyen. Voilà une vision qui réconcilie écologie et humanisme contrairement au projet d’une écologie punitive, nourrie par l’interdiction, impactante pour le contribuable et surtout valorisant la décroissance économique… et donc Humaine.

Bien penser une ville, c’est la penser à long terme. La penser collectivement permet l’adhésion de tous au-delà de tout clivage politique que certains tentent d’instaurer dans ce débat qui engage les générations futures.
Inventons de nouvelles formules de participation en renforçant votre pouvoir de proposition. Nos réunions de quartier sont depuis 2014 des lieux d’échange, de bilan de l’action municipale et de co-construction des projets. Convaincu que la citoyenneté ne commence pas avec le droit de vote, nous avons donc créé un Conseil Municipal des Jeunes.

Allons plus loin, et décidons davantage ensemble ! Cette campagne qui commence donc ce soir doit être un laboratoire où toutes les bonnes volontés doivent pouvoir s’exprimer.

Outil d’expression et de décision des citoyens, le budget participatif permet de s’investir davantage dans la vie de la cité et de renforcer les liens entre les citoyens et la collectivité ; d’inventer une pédagogie de la démocratie participative. Cette campagne pour celles et ceux qui aiment Ploemeur doit prendre la direction d’une gouvernance partagée. Le budget participatif présente trois vertus :

• Concret : il s’agit de dépenses d’investissements et les projets contribuent à l’amélioration du cadre de vie des habitants. Le budget participatif c’est votre quotidien.

• Un rapport de confiance : en allouant une partie des finances publiques à la réalisation de projets proposés et choisis par les citoyens.

• Pédagogique : il rend compréhensible le rôle et le travail des élus et des services.

Vous pourrez donc proposer dès ce soir vos projets pour Ploemeur. Vous pourrez les mettre en ligne sur le site www.ronanloas.com. Ces projets seront naturellement passés au tamis des contraintes techniques, de temps des projets et de leur coût. La démocratie participative, ce n’est pas faire sans les élus et les services, mais avec ! Enfin, les habitants pourront voter pour le ou les projets collectés. Nous organiserons ensuite un débat participatif sur les propositions ayant reçu le plus de suffrages.

Loin du « yakafonko » et du « kisonconscésélus » , nous souhaitons tester, innover et surtout favoriser la connaissance de notre collectivité ainsi que de ses compétences. Les citoyens sont de plus en plus exigeants car ils aiment leur commune.

Vous trouverez aussi un petit document mis à votre disposition à la sortie de la salle afin de garder le contact durant cette période intense et passionnante.

Car cette campagne n’est pas un combat contre quelqu’un, contre un camp ou un parti. C’est un débat positif et vertueux pour nous tous, pour l’intérêt général, pour nos enfants et les plus fragiles d’entre nous. Ce débat, c’est celui que nous conduirons ensemble à partir de ce soir.

Cette innovation démocratique, je ne pourrai la mener à bien qu’avec vous, car je crois très profondément que rien n’est jamais écrit.

Et qu’à 99 voix c’est le destin d’une ville et d’une personne qui bascule. C‘est pourquoi je veux continuer à porter l’optimisme de la volonté. ET l’optimisme c’est d’Aimer Ploemeur, ensemble.

Dans quelques mois, vous aurez le choix d’initier ces nouveaux progrès que nous devons réussir ensemble. La rupture est hasardeuse pour ce que nous aimons à Ploemeur. Plus qu’un défi c’est une opportunité qui nous est offerte. Celle de refuser les dogmatismes et les conservatismes, l’opportunité de continuer d’avancer. Parce que la voie que nous devons emprunter pour faire réussir notre territoire, afin de continuer à bien y vivre, n’est pas cheminement solitaire mais un mouvement collectif.
Pour mieux réussir, je ne sollicite l’investiture d’aucun parti politique et reste fidèle à mes valeurs humanistes.

Entendez bien par-là, que l’équipe alliant expérience et renouveau, sera constituée de personne engagées et investies dans nos associations, des syndicats, des partis politiques, des personnes engagées passionnément pour leur commune car ils l’aiment.

Si je ne sollicite aucune investiture, je n’impose pas à mes futurs colistiers d’en faire de même. Je n’ai d’ailleurs jamais donné de consignes de vote lors des scrutins durant ce mandat. Le Maire est une clé de voute dont la pierre, en ce qu’elle a de plus profond doit pouvoir s’additionner avec toutes celles, différentes, qui formeront un bel édifice autour de valeurs communes. Comme durant ce mandat, les partis politiques resteront à la porte de notre belle Mairie et de ses pierres centenaires.

Je ne ferai pas ce soir la liste exhaustive de tout ce qui a été réalisé -ou le sera- tant cela est riche et varié, mais vous aurez bien compris qu’il va encore se passer beaucoup de belles choses à Ploemeur. Il y en aura pour tout le monde. Chacun y trouvera son compte quelles que soient ses aspirations et ses envies.

Parce que ce qui guide nos choix, nos décisions, et plus largement ce qui guide notre politique, ce sont les légitimes aspirations des Ploemeurois dans le strict périmètre de l’intérêt général.
Mesdames, Messieurs, mes chers amis, je vous remercie toutes et tous d’être venus assister à cette première réunion publique. J’espère que vous prendrez une part active à l’avenir de notre territoire pour que demain et après-demain, Ploemeur garde une position forte dans son territoire, qu’elle soit prospère et rayonnante.

Une fois encore je suis très ému de me tenir là face à vous. Je vois mes parents, beaucoup d’amis. Tout ça me rappelle comme j’aime ma ville, notre ville. Celle où je suis né, où j’ai grandi, où j’ai vécu tant de choses et que je continue à vivre grâce à vous tous. Diriger cette ville avec cette équipe formidable est pour moi un plaisir de chaque instant, et même si je passe énormément de temps en mairie et sur le terrain, vous me le rendez au centuple lorsqu’un de vos projets se réalise.

J’ai un bilan : il est collectif et c’est celui de l’équipe municipale, ce bilan c’est celui du respect de la parole donnée en 2014. Le programme pour lequel vous aviez voté a été réalisé.
J’ai donc une responsabilité : poursuivre le travail engagé collectivement à votre service.

J’ai aussi un devoir : rassembler celles et ceux qui aiment Plœmeur.
Parce qu’il nous faudra innover en permanence pour relever ensemble un grand nombre de défis majeurs : l’urgence climatique, la place de la nature en ville, la construction de logements diversifiés et moins chers, l’avenir de notre cœur de ville, de nos entreprises, de nos commerces et de nos associations. Autour de l’équipe d’ « Aimer Plœmeur », il y aura toutes celles et tous ceux qui veulent l’harmonie d’une ville tournée vers l’avenir. Aimer Plœmeur est bien ce qui nous rassemble !

Un discours ne suffira donc pas à vous montrer comme j’aime ma ville, comme nous y sommes tous très attachés. Je suis candidat aux prochaines élections municipales des 15 et 22 mars 2020 pour initier ces nouveaux progrès que nous devons réussir ensemble, et j’ai besoin de vous tous !
Vive Ploemeur, Vive la République est vive la France !
Je vous remercie,

Ronan Loas
Maire de Ploemeur
Vice-Président du Département du Morbihan

 

 

photos (c) Guillaume Philippe