« ‪J’ai souhaité m’adresser directement à vous pour la première fois depuis le début de cette pandémie » Ronan Loas, Maire de Ploemeur

Chères Ploemeuroises, Chers Ploemeurois,

J’ai souhaité m’adresser directement à vous pour la première fois depuis le début de cette pandémie.

J’espère déjà que chacune et chacun d’entre vous allez bien et que vous avez des nouvelles de vos proche, et que vous restez bien chez vous, conformément aux consignes qui vous ont été données.

Depuis maintenant une semaine, notre pays, notre Ville, vivent quelque chose d’inédit avec cette période de confinement qui est absolument nécessaire pour aider les soignants qui sont en première ligne de manière à éviter la prolifération du virus et l’augmentation du nombre de malades se dirigeants vers l’Hopital ou ayant besoin de soins de réanimations.

 

 

Ce confinement, je mesure les difficultés qu’il peut représenter pour chacun d’entre vous, mais son respect strict et absolu est une nécessité.

Les forces de l’ordre veillent à ce que chacun respecte les règles qui ont été édictées par le Gouvernement. La police nationale verbalise ainsi ceux qui ne respectent pas ces consignes qui sont faites pour nos protéger collectivement.

Je vous rappelle dans le même esprit que les parcs, jardins, aires de jeux pour enfants, skatepark comme nos belles plages sont interdits et fermés jusqu’à nouvel ordre. Je compte sur votre civisme.

Dans ce contexte, la Commune de Ploemeur, comme toutes les collectivités, sont entièrement mobilisées à la fois pour assurer le respect des consignes et pour faire preuve d’exemplarité vis-à-vis de nos propres agents,           mais pour assurer la maintien du service public dans les conditions les meilleures possibles sur tout notre territoire pour tous les ploemeurois.

En l’Etat actuel, il n’y a pas de couvre-feu à Ploemeur. Je suis en lien permanent avec nos services, les services de l’Etat et avec le Préfet en particulier. Mais, une telle mesure n’aurait pas d’utilité immédiate à Ploemeur parceque le sujet, ce n’est pas le respect du confinement la nuit, c’est le respect du confinement strict tout au long de la journée par chacune et chacun.

Mesdames et Messieurs, 350 agents de la collectivité sont tous les jours à pied d’œuvre pour assurer le maintien des services indispensables. Avec des temps de calage, d’adaptation, nous nous coordonnons avec une cellule de crise communale tous les jours en visio conférence, mais en même temps, une attention toute particulière aux plus fragiles.

Les ploemeuroises et les ploemeurois les plus isolés sont connus de nos services et ont tous été appelés par les élus, par nos agents du CCAS au cours de ces dernières heures pour nous assurer qu’elles allaient bien.

Notre réserve citoyenne communale a été activée. Et, un réseau d’associations, de bénévoles, de jeunes en service civique, qui vient compléter le travail de nos agents du CCAS s’est assuré auprès de chacune d’entre elles, qu’elle ne manquait de rien.  Nous allons garder ce lien avec les plus isolés. A Ploemeur, nous ne laissons personne au bord de la route.

Nous avons renforcé notre service de portage de repas à domicile, d’excellents repas préparés par nos agents de la cuisine centrale, créé de nouvelles distributions alimentaires, de nouvelles solidarités, coordonnées, en liaison permanente et étroite avec les services de l’Etat.

Je vous appelle à prendre les quelques instants nécessaires de solidarité pour vous assurer que ceux qui sont autour de vous se portent bien : famille, amis, ou voisins. Cette période inédite, elle nécessite une attention inédite aux autres dans ce contexte où, nous le voyons, la maladie emporte d’abord les plus fragiles.

Mesdames, Messieurs, je voudrais adresser en votre nom à tous notre gratitude, nos remerciements et notre estime bien sûr aux 350 agents fonctionnaire de notre collectivité qui sont au quotidien, en train d’assurer ces services de proximité.

Mais transmettre aussi               à toutes les équipes soignantes notre immense gratitude et reconnaissance pour ce qu’ils font de manière à continuer à nous protéger, en première ligne face à ce virus.

En cette période inédite, nous sommes à vos côtés parce que la solidarité est plus que jamais notre bien commun.

À nos soignants qui se battent en première ligne. À tous ceux qui, routiers, caissières, vendeuses, artisans, commerçants, pêcheurs, ouvriers, enseignants, paysans, forces de l’ordre, services de secours continuent à travailler au contact. Nous vous sommes redevables.

Je voudrais aussi remercier tous les bénévoles qui, dans de nombreuses associations, maintiennent le lien, gardent le contact pour la distribution alimentaire, et permettent à Ploemeur de faire face avec le plus d’humanité, de responsabilité et de dignité possible.

Ce sont par vos efforts que le pays continue à vivre et s’alimenter.

Chères Ploemeuroises, chers Ploemeurois, le temps est à l’épreuve.

Celle du confinement. Mettons à profit chacun de ces moments pour passer du temps avec ceux que nous aimons, ou prendre des nouvelles de ceux qui sont loin.

Il y aura un après où nous aurons collectivement à inventer de nouvelles formes de solidarités, de fraternité dans cet esprit humaniste qui nous est chevillé au corps.

Il y aura un après où nous aurons collectivement à inventer de nouvelles formes d’activités, de proximité, mais pour l’instant, que chacun, en responsabilité, s’efforce de respecter les consignes qui sont données, c’est comme ça que nous serons plus utiles.