Assemblée générale de l’Association Nationale des Anciens Combattantset Ami(e)s de La Résistance (ANACR)

J’étais présent ce matin à l’assemblée générale de l’Association Nationale des Anciens Combattants et Ami(e)s de La Résistance (ANACR) en présence de Jean Maurice, ancien Maire de Lanester.
Fondée en mars 1945 par l’une des principales composantes des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI), les « Francs-Tireurs et Partisans Français », l’Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance » (ANACR) a pris ce nom en 1952, s’élargissant à toutes les familles de pensée de la Résistance Intérieure et de la France Libre, à toutes les formes du combat de Résistance, s’inspirant ainsi de l’unité de la Résistance réalisée au sein du Conseil National de la Résistance (CNR).
Depuis plus de 50 ans , l’ANACR qui a compté et compte parmi ses présidents des Résistants éminents tels Vincent Badie, Robert Chambeiron, Louis Cortot, Jacques Debû-Bridel, colonel Henri Rol-Tanguy, Pierre Sudreau, Louis Terrenoire et Pierre Villon, et parmi son comité d’honneur notamment, le général Jacques Chaban-Delmas, Jacques Duclos, l’Amiral Muselier, le colonel Passy, Alain Savary et Mgr Théas, a constamment affirmé sa démarche pluraliste de rassemblement de tous les résistants.

Pour la défense des valeurs patriotiques, démocratiques et humanistes de la Résistance. Pour lutter contre les résurgences des idéologies fascistes et pétainiste, et contre le négationnisme falsificateur. Pour la défense de la paix. Pour la défense des droits matériels et moraux des Résistants, et tout particulièrement la reconnaissance de leurs services. De belles valeurs que tout le monde devrait partager en ces jours si sombre.

Commémoration du 18 juin à Plœmeur 

Le 18 juin 1940 depuis Londres le général De Gaulle appelait les Français à refuser la défaite et à poursuivre la guerre par tous les moyens disponibles, partout dans le monde. Alors que la France, vaincue, occupée et anéantie, s’engageait sur un chemin de résignation et pour certains de collaboration, l’appel du Général De Gaulle résonnait comme un signal d’espoir.
Nous avons rendu aujourd’hui hommage au chef de la France Libre, dont la voix dans les heures les plus sombres de notre histoire, a symbolisé la liberté.
Je remercie les associations patriotiques et de souvenir ainsi que les élus, les Ploemeuroises et Ploemeurois présents ce matin place des FFL. 
J’ai remis les médailles d’honneur de la ville à trois jeunes Ploemeurois engagés dans la préparation militaire marine ou pour Béranger en tant que jeune sapeur pompier. 
Je remercie nos conseillers municipaux jeunes pour leur présence.
Que l’engagement du général de Gaulle demeure un exemple pour les générations présentes et futures. 🇫🇷