Mise en liquidation d’Aquastream, réaction de Ronan Loas

J’ai appris par voie de presse la fermeture de l’entreprise ploemeuroise Aquastream dont les murs appartiennent à Lorient agglomération.

Je ne peux qu’exprimer ma déception de voir disparaître une entreprise innovante de la filière halieutique, qui représente plusieurs emplois sur Ploemeur.

Au cours de l’été 2016, lors d’un échange avec la directrice, j’ai pris connaissance des difficultés de l’entreprise qui espérait alors se relever. Je me suis fendu d’un courrier au Président de l’agglomération le 6 juin dernier pour connaitre les dispositions que l’intercommunalité pouvait prendre pour venir en aide à Aquastream, notamment concernant le montant du loyer fixé, et l’accompagnement qu’elle pourrait apporter à cette entreprise.

Dans sa réponse du 29 juin, son Président m’a informé avoir pris des mesures avec l’entreprise pour réduire le loyer. Il a également chargé Audelor de les accompagner pour nouer de nouveaux partenariats en créant, notamment, une plaquette de présentation de leur activité. Ces actions auraient alors « permis d’établir une cinquantaine de contacts qui avaient besoin d’une période de réflexion avant de s’engager contractuellement ». Cet été, selon ce courrier du 29 juin, les signaux semblaient être au vert.

Suite aux déclarations du Vice-président au développement économique, j’espère sincèrement que le nécessaire sera fait pour que ne disparaisse pas cette filière d’excellence présente sur Ploemeur. Il faudra être vigilant à ce que les salariés qui vont se retrouver sans travail trouvent rapidement une solution avec un éventuel repreneur.

Je resterais très attentif aux suites données à ce dossier, notamment pour ce qui est d’une future reprise du site par une entreprise compétente et volontaire pour développer la recherche et la production d’alevins et de produits d’aquaculture. J’espère – contrairement à la gestion de ce dossier qui a manqué de transparence et d’implication de Lorient agglomération – être associé aux futures décisions.

Remise des diplômes à l’EREA des Pins à Ploemeur

Beaucoup d’envie et de réussite pour nos jeunes diplômés grâce à des enseignants passionnés.
Savoir, savoirs-faire et savoir être sont les clés d’une bonne insertion professionnelle. Mention spéciale (au propre comme au figuré) pour Jordan, double médailles d’argent départementale et régionale de meilleur ouvrier dans la spécialité peinture. Bravo à tous !!!


Merci au Bagad de Ploemeur pour sa présence cet après midi

Université de Bretagne Sud. Commission de la recherche 

Reunion ce matin de la commission de la recherche de l’UBS dont je fais partie en tant que vice-président du Département du Morbihan à l’enseignement supérieur, recherche et numérique.
Préparation du budget recherche 2018, l’organisation/moyens des pôles de compétence me en recherche innovation, et le programme de formations français langue étrangère (FLE) pour les doctorants non francophones.
Échanges sur le nouveau projet d’établissement qui dresse les grandes lignes stratégiques et structure nos principales actions pour les années 2018-2021. Il servira de base au contrat quinquennal qui sera signé avec l’Etat.
L’UBS est un établissement de quelque 900 personnels et environ 9400 étudiants créé en 1995. Volonté politique d’implantation sur 3 sites (Lorient, Vannes et Pontivy) au bénéfice de l’égalité des chances et du développement Local.

Patrimoine. Chantier Rempart au Domaine de Soye à Plœmeur 

L’association Mémoire de Soye en partenariat avec la Ville de Ploemeur à organisé cet été un chantier rempart.
Passionnés de patrimoine, étudiants, job d’été sont engagés dans une démarche solidaire permettant la réhabilitation du patrimoine communal supervisé par l’association Mémoire de Soye et nos services techniques.
Je suis passé saluer et remercier tous les acteurs engagés dans la réhabilitation du patrimoine dans un lieu de partage, d’histoire et de fraternité autour du jardin partagé n’hésitez pas à découvrir ce site à vélo via la nouvelle voie du Front Populaire ouverte l’hiver dernier.

Sortie du Royaume-Uni de la convention sur la pêche,une nouvelle inquiétante [communiqué de presse]

Le ministre de l’Environnement britannique, Michael Gove, a fait savoir il y a quelques jours qu’il avait l’intention de sortir de la convention sur la pêche de 1964. 

Cette convention, signée entre plusieurs pays, prévoit l’autorisation de la pêche dans une zone comprise entre six et douze milles au large des côtes des pays signataires.

 

Cette décision prise en marge du Brexit est très inquiétante pour la filière pêche du port de Lorient – Keroman, et de toute la Bretagne. De plus, elle est à mon sens parfaitement précipitée et doit être incluse dans les négociations qui se mènent actuellement sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

 

Cette décision est susceptible de fragiliser et de déstabiliser toute une filière française dont la zone de pêche s’étend jusqu’aux eaux britanniques. Ces zones peuvent représenter jusqu’à 50% du tonnage de notre pêche régionale.

 

Nous devons rester vigilants sur l’évolution des conditions de pêche dans les eaux britanniques qui pourraient – à terme – permettre aux Anglais de sélectionner leurs partenaires dans un cadre non-encore défini.