Ploemeur 2030. Immobilier professionnel

img_2108img_2107
Déménagement de la station de lavage « Éléphant Bleu » et du centre technique du rond-point de Kerdroual au nouveau site le long de la rue de Larmor. Une future implantation mieux adaptée et plus confortable modernisant le secteur avec des bâtiments aux normes.
Sur l’ancien site (photos 1 et 2) un centre d’affaires avec deux commerces sera créé. Sa construction commencera dans les prochains mois, dès le déménagement effectué

Mise en liquidation d’Aquastream, réaction de Ronan Loas

J’ai appris par voie de presse la fermeture de l’entreprise ploemeuroise Aquastream dont les murs appartiennent à Lorient agglomération.

Je ne peux qu’exprimer ma déception de voir disparaître une entreprise innovante de la filière halieutique, qui représente plusieurs emplois sur Ploemeur.

Au cours de l’été 2016, lors d’un échange avec la directrice, j’ai pris connaissance des difficultés de l’entreprise qui espérait alors se relever. Je me suis fendu d’un courrier au Président de l’agglomération le 6 juin dernier pour connaitre les dispositions que l’intercommunalité pouvait prendre pour venir en aide à Aquastream, notamment concernant le montant du loyer fixé, et l’accompagnement qu’elle pourrait apporter à cette entreprise.

Dans sa réponse du 29 juin, son Président m’a informé avoir pris des mesures avec l’entreprise pour réduire le loyer. Il a également chargé Audelor de les accompagner pour nouer de nouveaux partenariats en créant, notamment, une plaquette de présentation de leur activité. Ces actions auraient alors « permis d’établir une cinquantaine de contacts qui avaient besoin d’une période de réflexion avant de s’engager contractuellement ». Cet été, selon ce courrier du 29 juin, les signaux semblaient être au vert.

Suite aux déclarations du Vice-président au développement économique, j’espère sincèrement que le nécessaire sera fait pour que ne disparaisse pas cette filière d’excellence présente sur Ploemeur. Il faudra être vigilant à ce que les salariés qui vont se retrouver sans travail trouvent rapidement une solution avec un éventuel repreneur.

Je resterais très attentif aux suites données à ce dossier, notamment pour ce qui est d’une future reprise du site par une entreprise compétente et volontaire pour développer la recherche et la production d’alevins et de produits d’aquaculture. J’espère – contrairement à la gestion de ce dossier qui a manqué de transparence et d’implication de Lorient agglomération – être associé aux futures décisions.

Le dernier jeudi de Ploemeur s’est tenu hier soir Place Falquerho

Il faut féliciter et remercier toutes celles et ceux contribuant à cet événement estival qui nous est cher : agents de la ville, policiers municipaux, placiers, Service techniques, communication, saisonniers, Service culturel, équipes sons et lumières et les élu(e) référents. Un grand coup de chapeau aux commerçants qui nous ont régalé petits et grands gastronomes tous les Jeudis soirs. L’état d’urgence nous a mis la barre très haut mais nous avons su faire face pour que la fête continue.

Toutes ces petites mains invisibles mais sans qui cet événement pouvant regrouper jusqu’à 10.000 personnes ne pourrait se tenir. Merci à tous, bientôt la rentrée et surtout vive Ploemeur ! Bevet Plañvour!

Sortie du Royaume-Uni de la convention sur la pêche,une nouvelle inquiétante [communiqué de presse]

Le ministre de l’Environnement britannique, Michael Gove, a fait savoir il y a quelques jours qu’il avait l’intention de sortir de la convention sur la pêche de 1964. 

Cette convention, signée entre plusieurs pays, prévoit l’autorisation de la pêche dans une zone comprise entre six et douze milles au large des côtes des pays signataires.

 

Cette décision prise en marge du Brexit est très inquiétante pour la filière pêche du port de Lorient – Keroman, et de toute la Bretagne. De plus, elle est à mon sens parfaitement précipitée et doit être incluse dans les négociations qui se mènent actuellement sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

 

Cette décision est susceptible de fragiliser et de déstabiliser toute une filière française dont la zone de pêche s’étend jusqu’aux eaux britanniques. Ces zones peuvent représenter jusqu’à 50% du tonnage de notre pêche régionale.

 

Nous devons rester vigilants sur l’évolution des conditions de pêche dans les eaux britanniques qui pourraient – à terme – permettre aux Anglais de sélectionner leurs partenaires dans un cadre non-encore défini.