Ville de Ploemeur. Une rentrée 2017-2018 en douceur

Alors que beaucoup de municipalités ont choisi de revenir dès cette rentrée à la semaine de 4 jours, la municipalité en concertation avec les enseignants et les conseils d’école s’est laissée une année afin d’y réfléchir et de se prononcer en menant une grande concertation, dans l’intérêt des enfants.

C’est donc une rentrée douce et sereine qui s’est déroulée dans les écoles plœmeuroises, avec tout de même quelques nouveautés que nous vous proposons de découvrir ici.

 

LES EFFECTIFS 

177 élèves à l’école Marcel Pagnol 

99 élèves à l’école de la Châtaigneraie 

241 élèves au sein du groupe scolaire Prévert Desnos = 92 élèves en maternelle et 149 élèves en élémentaire 

175 élèves au sein du groupe Lomener-Kerroch = 63 élèves en maternelle et 112 élèves en élémentaire

Effectif total : 692 élèves dans les écoles publiques de la Ville.

 

LE CHIFFRE A RETENIR 

54 = le nombre d’élèves de la filière bilingue. Un chiffre en constante progression et qui reflète le succès grandissant de la filière bilingue à Plœmeur puisqu’une classe élémentaire bilingue CP/CE1 vient de s’ouvrir au sein du groupe scolaire Prévert/Desnos.

 

LES TRAVAUX DANS LES ECOLES

Comme chaque été, la municipalité opère de nombreux travaux d’aménagement et de sécurisation afin de garantir aux parents un accueil de leurs enfants dans les meilleures conditions. Cette année dans l’ensemble des écoles, des travaux de peinture et de revêtement de sols ont été réalisés. De nombreux stores ont également été installés afin de se couper du soleil si besoin. A l’école Lomener-Kerroch ce sont notamment d’importants travaux de couverture qui ont été réalisés. A l’accueil de loisirs Paul Gauguin, les enfants et personnels d’office pourront profiter d’une salle de restauration totalement réaménagée. La signalétique des établissements scolaires est en cours de réalisation suite à une nouvelle charte graphique commune sur l’ensemble de la Ville.

 

 

 

 

LES NOUVEAUTES : Une nouvelle directrice à Lomener-Kerroch

 Bienvenue à Laëtitia Quiniou, nouvelle directrice du groupe scolaire Lomener-Kerroch à la suite de Martine Gildas. Madame Quiniou continuera à travailler dans la démarche éco-école pour laquelle l’école est labélisée depuis 2010.

 

Un virage technologique

 

Le service éducation se verra doté de tablettes numériques lui permettant de réaliser des pointages des enfants accueillis dans la cadre de la restauration scolaire, des accueils de loisirs ou des accueils périscolaires. Cette nouveauté préfigure l’accessibilité prochaine pour les familles à un portail via le site de la Ville leur offrant un panel de nouveaux services en ligne (inscriptions, règlements, demandes diverses) et facilitant les échanges avec les services éducation et enfance/jeunesse. A l’école de la Châtaigneraie, un poste informatique est désormais installé dans le hall à destination des parents.

 

L’accent porté sur la sécurité routière

 

Les enfants se déplacent beaucoup à vélo et on ne saurait qu’encourager cette pratique tant elle est bonne pour la santé des enfants comme pour celle de la planète, si celle-ci se passe conformément aux règles du code de la route. Fruit d’un partenariat entre l’éducation nationale et la police municipale, les enseignants pourront travailler sur l’éducation à la sécurité routière à travers une approche théorique. Après la théorie, place à la pratique du vélo en situation au côté de la police municipale sur la nouvelle piste pédagogique de sécurité routière installée plaine Oxygène.

 

Une micro-crèche à Fort-Bloqué

Cette micro-crèche installée dans les locaux de l’ancienne école René-Guy Cadou, offre 10 places et vient ainsi compléter l’offre des modes de garde déjà présents sur la Ville.

Contact : Micro-crèche La Source, Cécile Carduner : 06 28 22 73 94.

 

Suppression de la taxe d’habitation, ma réaction 


Promise par Emmanuel Macron, la suppression de la taxe d’habitation démarrera en 2018 et s’étalera donc sur trois ans. Au final, près de 80 % des ménages devraient en être exonérés. Du côté des communes, nous craignons la disparition de cet impôt local, tout comme l’éventuel manque de compensation de l’Etat.
La réforme de cet impôt injuste est nécessaire car la Taxe d’Habitation ne prend pas en compte les revenus, le nombre de personnes par foyer… et donc la réalité sociale et familiale du foyer. La solution était de revoir les bases mêmes de cet impôt, permettant de diminuer la pression fiscale sur les classes moyennes, souvent propriétaires et toujours pénalisées. Des inquiétudes légitimes qui nécessitent des éclaircissements urgents afin de préparer le budget des exercices à venir le plus sereinement possible.
Les collectivités locales ont besoin de retrouver de la visibilité et surtout de la stabilité fiscale, en terme de mission(s) à accomplir après plusieurs années de diminution de nos ressources par la perte des Dotations Générales de Fontionnement, la fameuse DGF (3 502 000,00 € en 2014 contre 2 764 000,00 € en 2016 pour la Ville de Ploemeur). La réforme de la Dotation Globale de Fonctionnement était quant à elle attendue depuis de nombreuses années par les collectivités locales.
Avec les nouvelles missions transférées par l’Etat aux collectivités ces dernières années (Réforme des rythmes scolaires, cartes d’identité biométriques, sécurité publique, etc.) et la baisse des dotations, c’est l’investissement des collectivités qui a été durablement impacté et donc l’économie locale (comme notamment le BTP). Nous subissons le fameux effet ciseaux : nouvelles dépenses et diminution de nos ressources.
Rappelons que les collectivités locales votent des budgets équilibrés contrairement à l’Etat, collectivités gérées par des élus sérieux et impliqués dans leurs missions. Pour Ploemeur, c’est la maîtrise des charges de fonctionnement qui permet de maintenir service public et investissement (env 3,5 millions d’euros par an) sans augmentation des taux d’imposition depuis le début du mandat.
L’Etat a annoncé des compensations, mais nous manquons pour le moment de précisions sur le volume, les critères de réévaluation, et surtout la pérennité du dispositif. On touche là à la libre administration des collectivités qui n’auront pas la possibilité de lever ou baisser l’impôt. Principe pourtant constitutionnel.
Attendons donc de voir les mesures gouvernementales pour juger mais cela pose néanmoins la question du maintien de la qualité des services publics de proximité apportés à la population. Comment répondre aux attentes croissantes de la population (vieillissement, aides aux personnes, qualité des services publics) ? Quelle sera la capacité à agir de nos communes ? Quel rôle aura demain le Maire, élu local de proximité, si ce n’est délivrer des actes d’état-civil ? Nous resterons donc vigilants, force de proposition et surtout attentifs au maintien d’un service public de qualité adapté aux attentes de nos citoyens. L’humain au cœur de nos décisions.

Conseil Municipal. Vote du compte administratif 2016

Le vote du compte administratif est un temps fort de la vie d’une collectivité locale. Il retrace l’ensemble des dépenses réelles de la commune et des recettes encaissées sur un exercice budgétaire. Il traduit les réalisations effectivement menées tant en fonctionnement qu’en investissement et permet ainsi d’apprécier la santé financière de la collectivité.
 
Malgré la contraction de plusieurs ressources financières, dont en particulier les dotations d’état, l’exercice 2016 est celui d’une année consacrée à la poursuite de nombreux projets et actions qui répondent à l’attente de nos concitoyens. Pour y parvenir, nous sommes bien entendu restés rigoureux sur notre gestion et avons renforcé nos efforts budgétaires, condition indispensable au maintien d’un service public adapté aux évolutions démographiques et sociales de la commune de Ploemeur.
 
 Dépenses d’équipement (investissements) réalisées en 2016 : 3,567 M €
•Associations. La phase 1 de la Maison des Ploemeurois (Local des Restos du Cœur),
•Le déploiement de la voie verte vers le Fort-Bloqué et l’aménagement du quartier de Lann-er-roc’h,
•Création de la voie vélo du Front Populaire entre Le Divit et Soye
•Création du cheminement doux à Kerloret
•La poursuite d’aménagements urbains (Plaine Oxygène – phase 2)
•Mise en accessibilité du patrimoine et du territoire communal (plan Ad-Ap, aménagements pour le Label HandiPlage au Stole)
•La mise à niveau du patrimoine communal (réfection de voirie, matériel… )
–> Financées principalement par autofinancement sans aucun recours à l’emprunt en 2016 
 
Nous préservons ainsi la qualité de vie à laquelle les Ploemeurois sont particulièrement attachés malgré nos défis démographiques et financiers.

Ma réaction aux annonces du président de la République au 99ème Congrès des Maires

[Communiqué de presse]
Annonce de François Hollande sur les baisses de dotations de l’Etat
Après des mois d’alertes et de mises en garde de la part des maires de France contre la baisse drastique et sans anticipation des dotations de l’État, François Hollande est enfin revenu sur sa position aujourd’hui au congrès des maires.
Son annonce de réduire de moitié la baisse des dotations est un soulagement pour tous les maires qui ont à cœur de construire un budget sérieux qui n’impacte pas la pression fiscale devenue insoutenable et ne réduise pas de façon conséquente l’investissement et le service public.
Outre la diminution de la DGF, le désengagement de l’Etat observé depuis plusieurs années vers les collectivités locales doit également être stoppé. Nos concitoyens ne doivent pas être davantage pénalisés en période de crise économique où le besoin de solidarité se fait de plus en plus pressant. 
Les collectivités locales doivent naturellement prendre part au désendettement de l’État. Mais il faut trouver de nouveaux leviers dynamiques et incitatifs comme des primes à la bonne gestion ou encore l’incitation à la mutualisation des services et des équipements des communes. 
La ville de Ploemeur en faisant de l’innovation sociale sa marque de fabrique s’est déjà engagée dans cette direction.
Ronan Loas,

Maire de Plœmeur

Vice-président du Département du Morbihan