Une histoire de France par les villes et villages de France 🇫🇷 

Nous venons de vivre ces dernières années différentes réformes sur l’organisation territoriale ainsi que sur la répartition des compétences. Ces changements, ces mutations, ont été peu accompagnées, voire précipitées. Les élus locaux n’ont pas toujours été écoutés.
On ne cesse d’entendre, ici et là, que le modèle des communes françaises est un vieux modèle, qu’il y a trop de communes, trop d’élus. Je ne suis pas d’accord avec ça. Nos 36 000 communes sont le socle de notre démocratie, le fondement de notre société et le seul lien indéfectible – pour le meilleur comme pour le pire – qui subsiste entre le citoyen et le politique. Je m’insurge quand je vois que l’on vide de plus en plus les communes de leurs substances pour les confier à des échelons administratifs supérieurs.
Nous les Maires, devons porter une parole forte à nos représentants nationaux pour défendre nos communes, nos singularités, nos spécificités. Bien entendu il faut mutualiser des services pour répondre au mieux aux besoins de nos populations et de nos territoires. Mais ces seuils d’efficacité ne peuvent être décidés unilatéralement sur le coin de table d’un Ministère.
Chaque territoire est unique. Laissons les territoires s’organiser au plus juste, sans laisser personne sur le bord de la route et cessons de noyer nos communes dans des intercommunalités trop grandes qui n’ont pas de sens, que ce soit par leurs bassins de populations ou pour leur cohérence territoriale.
J’y reviendrai plus tard, dans l’immédiat je vais me plonger dans le « l’histoire des villes et villages français » par François Baroin, Président de l’association des maires de France.

Thé Dansant à Océanis 

Plus de 150 danseurs et danseuses réunies à l’Oceanis de Ploemeur pour une nouvelle édition des Thés Dansants co-organisés avec l’association Soleil d’Automne.
Tisser du lien social, par des échanges, quelques pas de danse, c’est lutter contre l’isolement qui peut toucher nos seniors. Merci à toutes celles et ceux qui de manière bénévole participent à ce beau moment.

Alexis Jaffrézic a rendu les Armes

Homme engagé dans tous les combats de la vie sociétale, le ploemeurois Alexis Jaffrézic n’a pu résister à son dernier combat contre la maladie. Âgé de 93 ans, il a abdiqué ce mercredi 13 septembre, à 20 h 40. Retrouvez ci dessous mon discours, prononcé ce matin en l’Eglise Saint-Pierre.

Mesdames, Messieurs,

Le combat de l’injustice, Alexis Jaffrézic l’a mené dès sa naissance à Névez (Finistère). Combat de la vie que son père, marin pêcheur, lui inculquera à force de travail, de conviction et de valeurs humaines. Au cours de la seconde guerre mondiale, Alexis Jaffrézic est apprenti à la base des sous-marins de Lorient.

Dès 1789, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen énonce solennellement les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme. Texte à caractère universel et intemporel, elle concrétise les idéaux politiques du siècle des Lumières. Dans les événements sombres de notre Histoire, quand notre pays connut l’envahissement, le joug de l’occupation, l’humiliation de la défaite, résister pour Alexis Jaffrézic fut justement l’expression d’une volonté, celle de défendre ces droits imprescriptibles.

Apprenti à la base des sous-marins de Lorient, Alexis Jaffrézic en profite pour saboter les machines-outils mais il est découvert par un collaborateur. Emprisonné à Vannes, l’ingénieur général Jacques Stosskopf, dont la base des sous-marins porte le nom, le fera libérer, arguant un dysfonctionnement de la machine. « L’ingénieur Stosskopf m’a sauvé ! » témoignait-il.

Ainsi libre, Alexis Jaffrézic rejoint le maquis de Saint Marcel (Morbihan) accompagné de son frère, Ernest et avec la bénédiction de leur père. Au cours d’un contact avec l’ennemi, il reçoit un éclat d’obus dans la tempe duquel il ne s’en séparera jamais.

Il est classé Grand Invalide de Guerre et rejoint activement l’association des Gueules Cassées dont il est délégué régional pendant de longues années. Il y défendra utilement les intérêts des blessés au combat.

La résistance préparera la libération et engagera par le Conseil National de la Résistance l’élaboration des textes qui fonderont la reconstruction et la nouvelle République.

Ces principes figurent dans le préambule de la constitution de 1946 et préfigureront les grandes réformes (le droit au travail, la sécurité sociale). « Le peuple français réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. »

À l’issue du conflit mondial, il réintègre l’arsenal de Lorient et poursuit logiquement son engagement sociétal, syndical et associatif. Militant invétéré, il participe à la création du parti socialiste aux côtés, notamment, de Pierre Mauroy, d’Yves Allainmat et de Jean-Yves Le Drian. Parallèlement, il est membre actif du syndicat FO et est appelé pour créer la maison des jeunes de Lorient puis la maison de retraite de Kervénanec pour lesquelles il donne toute son énergie au bien-être de son Prochain. Remarqué par l’association Léo Lagrange, il crée le site de Kerdroual à Ploemeur et en profite pour faire prospérer le jumelage entre Lorient et la ville allemande de Ludwigshafen voulant ainsi effacer les affres de sa jeunesse.

Au fil du temps et des aléas de la vie, Alexis Jaffrézic s’est peu à peu retiré de ses activités associatives, syndicales et politiques mais la signature philosophique de cet humaniste demeurera dans la mémoire de ce qu’il a eu loisir de créer et de ceux qui ont eu la chance et l’honneur de partager son sens de la vie.

Je rends hommage aujourd’hui en l’Eglise Saint-Pierre et au nom de la Ville de Ploemeur et de ses citoyens à un de nos derniers résistants et réfractaires ploemeurois.

L’esprit de la Résistance c’est aussi la confiance dans l’avenir comme l’a exprimé l’engagement d’Alexis Jaffrézic. Nous vivons, grâce à nos aînés, libres et en paix. Jeunes d’aujourd’hui, c’est un message d’espoir qui vous est légué. Malgré les doutes, les difficultés, il faut toujours croire en l’avenir. Je terminerai en citant Périclès “Il n’est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage.”

Je vous remercie.

Fête du sport. Remise des distinctions sportives 

Après les échanges et découverte de l’après-midi, nous avons remis les distinctions sportives de la Ville de Ploemeur organisé conjointement avec l’équipe de l’Office Municipal des Sports que je remercie encore ainsi que les médailles de la Jeunesse, des Sports et de l’engagement associatif à des Ploemeurois qui ont brillé par leur engagement ou leurs résultats.
Je tiens aussi tout particulièrement à remercier le service des sports de la Ville, Franck, Gildas et Stéphanie, Dominique Quintin élu délégué aux évènements sports et associatifs pour leur travail et leur investissement sans faille pour vous permettre de pratiquer dans les meilleures conditions votre sport à Ploemeur.
Le prix du sportif de l’année récompense l’équipe UNSS du collège Charles de Gaulle de Ploemeur, championne de France cette année.
Je vous souhaite à toutes et à tous une belle rentrée et une nouvelle saison riche en victoire et en émotions, vive le sport !