Révision Générale du Plan Local d’Urbanisme. Plan d’aménagement et de développement durable 

Dans la continuité de la délibération du conseil municipal du 5 avril 2017 ayant prescrit la révision du plan local d’urbanisme, il vous est proposé de débattre ce soir des orientations générales du PADD.
Aux termes de l’article L 151-5 du Code de l’urbanisme, le PADD définit les orientations générales des politiques d’aménagement, d’équipement, d’urbanisme, de paysage, de protection des espaces naturels, agricoles et forestiers, et de préservation ou de remise en bon état des continuités écologiques. 
Il arrête les orientations générales concernant l’habitat, les transports et les déplacements, les réseaux d’énergie, le développement des communications numériques, l’équipement commercial, le développement économique et les loisirs, retenues pour l’ensemble de la commune.

Il fixe les objectifs chiffrés de modération de la consommation de l’espace et de lutte contre l’étalement urbain. 
Conformément à l’article L 153-12 du Code de l’urbanisme, les orientations générales du PADD doivent être soumises au débat du conseil municipal, au plus tard deux mois avant l’examen du projet de plan local d’urbanisme. 
Les orientations générales du PADD s’articulent autour des axes suivants :

 Un habitat concentré pour un développement urbain équilibré et maitrisé

 Une dynamique économique et attractivité du territoire

 L’agriculture, une activité à conforter

 Des équipements qui accompagnent le développement de l’habitat et de l’économie

 Un environnement remarquable à préserver
Avant de débattre de ces orientations générales, je voudrais juste revenir quelques instants sur le diagnostic préalablement effectué avec le bureau d’études. 
Les constats issus du diagnostic montrent que sur la période 2008-2013, la construction de nouveaux logements n’a pas été accompagnée d’une hausse de la population. Mathématiquement le nombre d’habitants par logements a baissé, c’est le phénomène dit du « desserrement familial ».
De plus, la commune connaît un vieillissement prononcé de sa population depuis 1999. En 2013, l’indice de jeunesse (0,6) est inférieur à celui du département (0,83) et à celui du pays de Lorient (0,81).

Consciente que ces deux tendances orientent significativement le développement de la commune, Ploemeur souhaite impulser une action engagée et volontariste dans l’accueil des jeunes ménages et des familles.
Pour mettre en application ces ambitions, la commune n’a pas retenu les scénarii au fil de l’eau et modéré qui projetaient une perte ou une stabilisation de la population avec la continuité des tendances actuelles : desserrement des ménages + vieillissement des habitants.
Elle a retenu un scénario volontariste qui projette une croissance démographique de + 0,3 % annuelle soit 18 800 habitants à l’horizon 2028 et une production de 1110 logements sur la durée du PLU.
L’ambition de ce scénario réside non pas dans la forte production de logements ou l’accueil massif de nouveaux habitants mais bien dans une croissance démographique régulière qui repose sur deux critères principaux : 

– une inversion de la tendance du solde naturel : actuellement le solde naturel est négatif (-0,5 % / moyenne annuelle entre 2008-2013). Les orientations en terme d’habitat viseront à permettre l’accueil des familles et jeunes ménages pour atteindre un solde naturel positif.
– un desserrement des ménages maîtrisé : si la commune n’agit pas sur le phénomène de desserrement des ménages les projections tablent sur 1,7 personne par ménage. A travers les objectifs déclinés dans le PADD, Ploemeur souhaite maîtriser le processus de desserrement et maintenir le desserrement à 1,9 personne par ménage.
Outre ces deux critères principaux, le scénario démographique s’appuie sur le maintien de la part des résidences secondaires (15 %) et du taux de vacance (5 %).
Le diagnostic montre une stabilisation de la part des résidences secondaires de l’ordre de 15 % du parc de logement. Le taux de vacance est en nette augmentation depuis 1999 mais son taux autour de 5 % reste en dessous de la moyenne départementale (7 %). Malgré la hausse constatée, un taux de 5 % assure une bonne rotation au sein du parc.

À lire ici https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1528308453888389.1073741828.134108556641726&type=3

AG des Retraités de la Gendarmerie (Discours)

Mesdames et Messieurs, 

C’est là, pour moi, un plaisir et un grand honneur que d’être avec vous aujourd’hui. Votre institution, dont chacun sait combien elle joue un rôle central dans la vie de la Nation ; il la rassemble dans toute ses composantes, partout où elle est représentée, c’est-à-dire, en réalité.

Je tiens au nom des Français à rendre hommage à la Gendarmerie, et à j’exprime leur attachement et leur reconnaissance aux femmes et aux hommes qui la composent et la font vivre quotidiennement. L’an passé a été marqué par un engagement des forces de l’ordre d’une très grande intensité, et ce sur l’ensemble du territoire national, un engagement sans relâche.

Comme chaque Français, je connais et je reconnais l’engagement, le professionnalisme et le dévouement absolu des gendarmes de France.

Je souhaite insister sur ce point : comme la République, la Gendarmerie nationale est une et indivisible, et c’est là ce qui fait sa très grande force.

Aussi, je suis très heureux de pouvoir m’adresser à vous aujourd’hui à lors de l’AG de l’UNPRG à Ploemeur afin de vous témoigner l’attachement de la République à ses gendarmes et ma reconnaissance pour l’action que vous menez au service de la protection des Français.

Je veux, avant toute chose, avoir une pensée particulière pour tous ceux de vos camarades qui ont perdu la vie ou ont été blessés en service au cours de l’année écoulée. Leur sacrifice nous oblige. C’est notre devoir que de perpétuer leur mémoire comme nous l’avons fait ensemble ce matin au Monument aux morts place des FFL et de nous montrer dignes de leur engagement.

La Gendarmerie a payé ces dernières années un très, un trop lourd tribut. 18 gendarmes ont perdu la vie, alors même qu’ils accomplissaient leurs missions. Je pense notamment à ce jour tragique du 23 décembre dernier, lors duquel quatre des vôtres ont été tués dans des circonstances dramatiques.

Alors que nos concitoyens se préparaient à fêter Noël, vos camarades comme l’ensemble des forces de sécurité Françaises veillaient. Ils étaient là, fidèles au poste et à leur mission. Fidèles à leur serment de protéger les Français en toutes circonstances. Fidèles à l’esprit et aux lois de la République. Leur disparition tragique, comme celle de leurs camarades disparus avant eux, nous rappelle les exigences et les risques qui s’attachent au métier que vous avez exercé, la difficulté quotidienne de l’exercice de vos missions et le dévouement total que suppose votre vocation.

 

En raison des sacrifices auxquels vous avez consenti pour garantir notre sécurité collective, nous vous devons soutien, reconnaissance et protection.

L’année 2016 aura été une année extrêmement lourde sur le plan opérationnel, pour les gendarmes comme pour les policiers. Cet engagement a été quotidien, sur tous les fronts, et parfois dans des circonstances très difficiles. Je pense bien sûr à la lutte contre le terrorisme et à la mise en œuvre de l’état d’urgence suite aux attentats qui ont touché la France comme nos voisins. J’ai une pensée par la même pour les collégiens de Ploemeur en voyage scolaire à Londres qui sont tous rentrés sains et saufs ce matin.

La Gendarmerie porte un modèle riche de plusieurs siècles d’expérience, un modèle de proximité qui tient compte de la diversité de nos territoires, je pense notamment aux zones rurales et périurbaines. Ploemeur a d’ailleurs été longtemps en zone gendarmerie. Un modèle de modernité aussi, qui sait s’adapter aux nouvelles contraintes, aux nouvelles menaces, aux nouvelles missions. Sa mobilisation totale et immédiate contre le terrorisme, dans tous les champs opérationnels, du renseignement à l’intervention, l’a démontré avec force.

Je peux enfin vous confirmer aux noms des élus locaux, l’attachement qui est le nôtre pour la Gendarmerie et pour les gendarmes en activité et en retraite. Cette confiance et ce dialogue sont au cœur de notre pacte républicain, au cœur de l’efficacité des services publics de la sécurité. Ils constituent l’objectif que chacun d’entre nous poursuit, chacun à sa place, chacun dans son rôle, car tous, nous sommes au service de la République et de ses valeurs, au service de l’État, au service de la France et des Français.

Marquée à nouveau par la menace du terrorisme, l’année 2017 mettra sans nul doute à l’épreuve notre sang-froid, notre cohésion et la capacité de résilience de notre société.

Certains joueront d’ailleurs cyniquement avec les peurs, d’autres tenteront de s’attaquer aux fondements de notre République : la tolérance, la fraternité, le respect du droit. Je connais la loyauté de la Gendarmerie, je connais son absolu respect des principes de notre démocratie et des valeurs de la République.

Dans ces périodes où ce qui nous unit est menacé, directement ou indirectement, il est primordial qu’une institution comme la gendarmerie poursuive son œuvre pour le bien commun et maintienne vivaces, comme c’est d’ailleurs le cas aujourd’hui, les valeurs de cohésion et de dévouement à la France qui sont les siennes.

Je vous remercie.