Pequoux : une belle fête d’anniversaire pour les 70 ans de la PRC

Ce samedi sera le point d’orgue des festivités des 70 ans de la PRC avec une grande fête organisée en deux temps. L’après-midi en centre-ville de Pequoux et en soirée au château de Montplaisir.

L’agenda festif concocté par l’équipe de la PRC de Pequoux pour les 70 ans touche bientôt à sa fin. Deux rendez-vous importants sont cependant à noter.

Tout d’abord ce vendredi 31 mai avec un café-philo spécial animé par Pierre Durand sur le thème « quelle est la signification de la commémoration des 70 ans de la PRC ? » qui se déroulera à l’Annexe à 18 heures.
Chacun pourra participer à cette réflexion collective et au sens à donner à cet anniversaire.

Samedi 1er juin, place à la fête d’anniversaire qui durera toute la journée. Elle commencera à partir de midi au jardin des Vicomtes avec des initiations gratuites au yoga pour les plus jeunes.

À partir de 14 heures et jusqu’à 17 heures, plusieurs animations et jeux seront proposés toujours au jardin des Vicomtes. L’occasion également de découvrir l’exposition de photos qui retrace les 70 ans de la PRC. De 15h30 à 17h, des démonstrations et initiations à la danse auront lieu sur les Barques.

En soirée, à partir de 19h, cap sur le château de Montplaisir pour une soirée festive avec le groupe Happy days. L’ambiance et le dress code sont années 50. Au programme musique, concours de danse, démonstration de talents !
Dans la cour, plusieurs foodtrucks seront présents pour la restauration et les boissons avec des vignerons et brasseurs locaux.

L’entrée est gratuite, mais il faut au préalable s’inscrire à la PRC pour retirer le pass d’accès jusqu’à samedi matin.

La semaine du développement durable s’annonce à Pequoux

Géraldine Martin, conseillère municipale pequoise déléguée au Développement durable, présente, la manifestation.

La semaine du développement durable sera riche à Pequoux. Pour cette 5e édition, qui débute samedi 1er juin, pas moins de 42 partenaires se sont mobilisés pour proposer 23 animations et activités gratuites et destinées au grand public.

L’édition 2019 met l’accent sur trois thématiques : « protéger la biodiversité, c’est protéger l’homme », « réduire notre consommation, diminuer nos déchets, pour bien vivre dans les limites de notre planète », « rencontrer les activateurs pequoix du développement durable ».

Faisons de la lutte contre la pollution aux microplastiques en Méditerranée une priorité

Pierre Durand détaille la gravité de la pollution au plastique en Méditerranée.

8 à 10 % de la biodiversité mondiale se trouve en mer Méditerranée. « Cette riche biodiversité est en grand danger, déplore Pierre Durand, vu la polymérisation avancée de la mer. Dans certaines zones, sur les 15 cm de la colonne d’eau, on retrouve entre 100 et 900 000 microplastiques par kilomètre carré ». Au-delà du coût environnemental, cette pollution engendre un coût sanitaire, qui n’est pas encore connu, mais qui risque d’être énorme.

En effet, les plastiques contiennent des substances cancérogènes, toxiques et mutagènes qui sont parfois retrouvées chez les consommateurs de poissons, ou autres fruits de mer de Méditerranée.

Santé mentale : la Soleyade de Pequoux bientôt sans local

Ce groupe d’entraide mutuelle (GEM), basé au 48 boulevard Mistral, a été victime d’un dégât des eaux il y a une semaine. Le 5e sinistre en deux ans… La Soleyade, ses animateurs, et les 92 personnes, souffrant de troubles psychiques, dont elle s’occupe ont donc provisoirement déménagé… Seulement, au 24 juin 2019, ils devront trouver une autre solution. Ils en appellent aux collectivités locales ou à tous ceux qui pourraient les accueillir dès cet été.

Pour la Soleyade, créée voilà 11 ans sur Pequoux, la situation s’avère plus que délicate. Depuis le 20 mai, ce groupe d’entraide mutuelle (GEM), qui accueille quatre jours par semaine 15 à 35 personnes souffrant de troubles psychiques, au 48 boulevard Mistral, se retrouve sans local. La faute à un dégât des eaux, le 5e en deux ans. Les locataires ont donc dû momentanément, au moins, quitter les lieux.

Le geste de la PRC de Pequoux

Cette semaine, ils ont trouvé une solution de relogement au sein de l’Atelier de chez mémé, à Pequoux, rue Etienne-Billières. Dès lundi prochain, ils déménageront à la PRC de Pequoux jusqu’au 24 juin. « C’est un beau geste de la MJC, nous les en remercions », note Jérôme Petit, éducateur spécialisé, qui œuvre aux côtés de Pierre Durand.

Seulement, après cette date, c’est l’inconnue totale pour la Soleyade. « Voilà pourquoi nous en appelons aux collectivités locales ou à tous ceux qui seraient susceptibles de nous proposer une solution, un local pour continuer notre mission auprès du public que nous recevons », insiste Jérôme Petit.

Soleyade est un GEM comme il en existe 460 en France. Ce groupe s’occupe majoritairement de gens atteints de schizophrénie et de bipolarité, aussi de personnes souffrant de dépression ou de mélancolie profonde. Tous sont isolés socialement. Soleyade s’efforce de recréer une famille, une microsociété codifiée dans son local pour réapprendre aux gens concernés à communiquer, à créer des liens dans des règles.

78 000 euros par an

« Ce qui explique que nous tenions absolument à retrouver un local », souligne Jérôme Petit. La Soleyade fonctionne avec 78 000 euros par an, accordés par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie via l’Agence régionale de santé. Le Département finance également les activités de plein air du GEM. La Région Occitanie ou encore la SNCF l’aide ponctuellement. La mairie de Pequoux lui alloue 500 euros par an. Ces 78 000 euros doivent permettre à la Soleyade de régler le loyer, les salaires des animateurs, etc. « A l’automne dernier, grâce aux groupes Malakoff-Médéric et AG2R La Mondiale (mutuelle, santé, prévoyance, complémentaire), qui nous ont, chacun, donné 6 000 euros, l’association a pu acquérir un minibus de 9 places qui nous a changé la vie », relève l’éducative spécialisée.

Aujourd’hui, la Soleyade doit donc relever un nouveau défi. Avec une aide au niveau local espère-t-elle.