Domaine de Soye. Ma réponse à la pétition qui circule sur internet sur l’initiative de l’extrême droite à Ploemeur 

Une pétition circule sur internet portée par une élue d’oppositon d’extrème droite du conseil municipal. Les arguments repris sont fallacieux et trompeurs si on ne connait pas le sujet. Je tiens à rétablir quelques vérités :
– le bâtiment (une malouinière) non classée et sans intérêt patrimonial a été valorisé à 0€ lors de l’acquisition du Domaine par la Ville de Ploemeur en 2015 après être restée 20 ans à croupir.
– l’acquisition a pour objectif de protéger la cité de l’Habitat Provisoire magnifiquement gérée et administrée par l’association Mémoire de Soye
– l’acquisition permet sur ces terrains de déployer la voie vélo du Front Populaire permettant la connexion entre la Rue Dupuy-de-Lôme et sa future station de bus et les villages du Divit, de Keraude en passant à terme par la fontaine près de la chapelle Saint-Maudé.
– La ville ne détruit pas le bâtiment qui est gorgé d’eau depuis des années mais suite à l’arrêté de péril pris en urgence pour protéger les enfants du centre aéré du PLL. Elle était obligée de le sécuriser sur recommandation d’un cabinet spécialiste de la préservation du Patrimoine (45K€)
 

– La Ville travaille de concert avec l’assocation Mémoire de Soye pour la réhabilitation globale du site dont les axes seront l’Histoire (Dupuy de Lôme, les baraques de l’Habitat Provisoire…), le Développement Durable dans le cadre des jardins familiaux et surtout la création de déplacements doux
– Nous n’oublions pas notre devoir de mémoire vis-à-vis de l’illustre Ploemeurois. Le domaine entier se rappellera à sa mémoire. Nous avons inauguré l’année dernière une statue de son buste réalisé en matériaux composites avec le concours des laboratoires de l’université. Une exposition à fort succès avait d’ailleurs été organisée au centre culturel Passe Ouest. 

 

– Certains élus d’opposition d’extrême droite demandaient la rénovation intégrale de la Malouinière ce qui est impossible pour des raisons de construction : les murs sont vérolés et ne peuvent supporter un toit. Le coût avancé de 200K€ est donc faux et s’élèverait à 800K-1000K€ selon le cabinet spécialisé. Inenvisageable.
– La Ville a pour projet de réusiliser les ruines pour en faire des « ruines romantiques » comme au Chateau du Lain à Gestel sans coûts pharaoniques en y implantant – pourquoi pas – une plateforme offrant une vue à couper le souffle sur la rade de Lorient et les étangs du Ter.
Je remercie les élus, services et bénévoles de l’association Mémoire de Soye avec qui nous avançons de concert sur ces objectifs dans le respect des contraintes financières qui sont celles des collectivités locales.
RL