♿️ La Ville de Ploemeur officiellement labellisée « Tourisme et Handicap » 

Grande satisfaction après la confirmation de l’obtention du Label « Tourisme et Handicaps » pour les 3 types de handicap : moteur, auditif et cognitif.
Un travail de près de trois ans commencé par l’obtention du label HandiPlage pour l’anse du Stole niveau 1 l’année dernier et niveau 3 cet été avec l’embauche d’Handi-Plagistes et de fauteuils hippocampes.
Outre une démarche de développement touristique, c’est une volonté de solidarité et de fraternité permettant à tous l’accès à la Plage, aux commerces, hébergements et aux équipements touristiques sur notre territoire. Des investissements spécifiques et sanctuarisés pour le Handicap, nous investissons en effet près de 150.000€ par an pour adapter nos bâtiments communaux aux Handicaps et 100.000€ spécifiques à la voirie.
Je tiens à remercier les services et élus de la Ville de Ploemeur ayant travaillé sur ce sujet récompensé après une dernière inspection par le label « Tourisme et Handicaps » pour Ploemeur. Financement et travail 100% communal, certains parlent Handicap et d’autres agissent !
Toutes les infos sur le label via http://www.tourisme-handicaps.org/les-labels/tourisme-handicaps

14 juillet 2017, fête nationale 

Fête nationale 🇫🇷. Traditionnelle cérémonie au monument aux Morts de la Ville de Ploemeur en ce 14 juillet en présence de Ronan Loas, Maire de Ploemeur et Vice Président du Département du Morbihan, des élus, anciens combattants et représentants des associations patriotiques, de souvenir et de nombreux ploemeurois.
L’Amiral 5S Pierre-François Forissier, ancien chef d’Etat Major de la Marine Nationale, a remis à Guy Sinel, ploemeurois, la médaille de commandeur de l’Ordre National du Mérite.

Discours:

Le 14 juillet, c’est le jour de la fête nationale en France. C’est un jour de fête et de convivialité pour tous.
Mais c’est d’abord la commémoration d’un évènement qui rassemble tous les citoyens français autour de valeurs communes, celles qui fondent autour de valeurs séculaires notre République. Et c’est bien la République que nous mettons à l’honneur aujourd’hui.
La devise de la République française bien connue et présente sur le fronton de beaucoup de bâtiments publics, et en premier lieu les mairies, LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE, est le socle des valeurs qui uni l’ensemble des Français.
La Liberté,
Celle voulu par les Lumières, celle qui permet à chaque Français de vivre comme il l’entend, de penser comme il le veut, de s’exprimer sans craindre des répercussions. Cette liberté, nous l’avons gagnée au prix du sang et des larmes en 1789, nous l’avons propagée en Europe et aux Amériques. Plusieurs fois elle a été menacée, plusieurs fois elle a été bafouée, mais à chaque fois nous l’avons récupérée.
Aujourd’hui, alors que l’obscurantisme essaie de gagner du terrain, réduisant à néant des populations et en attaquant d’autres sur leur sol, notre combat pour la liberté prend tout son sens. Nous devons au travers de cette commémoration saluer le travail exemplaire de la coalition internationale qui lutte sans relâche pour libérer des populations d’agresseurs mortifères qui par leur idéologie meurtrière n’hésitent pas à perpétuer d’infâmes exactions.
L’égalité,
L’article premier de la Constitution garantit que « Tous les citoyens naissent et demeurent libres et égaux en droit ». C’est pour chaque Français l’assurance que quoi qu’il fasse, il sera traité de la même manière que quiconque, et ce quelle que soit sa condition sociale, ses connaissances, son éducation ou ses ressources.
Il est important que notre société fasse preuve d’équité. C’est-à-dire qu’elle intègre de la justice, et notamment de la justice sociale dans son approche du citoyen. C’est à cette condition qu’on apportera de l’égalité des chances aux Français.
La France est une chance, chacun doit pouvoir se dépasser, réussir. La France sera une chance pour chacun, si chaque Français reçoit les mêmes atouts pour réussir. Cela passe par l’école de la République et par un accès à la culture pour tous, car sans culture nous ne sommes personne. Rappelons-nous que quand on a demandé à Winston Churchill de couper dans le budget des arts pour l’effort de guerre, il a répondu : « Alors pourquoi nous battons-nous ? »
La fraternité,
Le peuple français est un grand peuple. La France est forte par sa solidarité. Sur elle, reposent en grande partie les droits sociaux inscrits dans le préambule de notre Constitution. 
Jacques Chirac disait ceci en 2000, « La fraternité, quant à elle, est toujours fondée sur une relation de personne à personne. C’est une solidarité à taille humaine, une solidarité qui s’incarne. Un humanisme qui prend le visage d’hommes et de femmes allant aux devants des difficultés et des peines d’autres hommes et d’autres femmes. Un altruisme qui vient du sentiment autant que de la générosité. La fraternité, c’est aussi l’enrichissement du don, la joie d’aller vers les autres et le plaisir d’être ensemble. »
Par ces mots, le Président de la République extrayait l’essence même de notre Nation. L’histoire nous rappellera toujours nos engagements fondamentaux sur le respect des autres, la tolérance mutuelle, la liberté de conscience forgeant toujours notre idéal républicain.
Alors aujourd’hui, nous ne célébrons pas la prise de la Bastille, un moment où des Français ont dû combattre – par nécessité – d’autres Français.

Non, aujourd’hui nous célébrons la République, et à travers elle la liberté toujours éclatante de fraîcheur, d’audace et de créativité, l’égalité qui scelle le sentiment de justice entre les citoyens, et enfin la fraternité qui place la solidarité entre chacun d’entre nous comme le pilier du vivre-ensemble.
Vive la République, et vive la France !

Remise aujourd’hui des diplômes des ambulanciers, aide-soignants et infirmiers de l’IFSI de Lorient

Ce n’est pas un hasard, si nous sommes aujourd’hui réunis ensemble salle Océanis, notre territoire est riche de nombreux pôles médicaux, paramédicaux, services à la personne et professionnels de santé. 
Le Département, chef de file de l’action sociale, entretient une relation privilégiée avec ce corps professionnel au travers des personnels qui exercent au sein de nos services de Protection maternelle et infantile, des services locaux de promotion de la santé, des centres de lutte contre la tuberculose, et de ceux qui exercent dans les structures financées par le Département dans les champs de l’enfance, des personnes âgées et des personnes handicapées.
Ce jeudi 13 juillet 2017 est une étape importante puisque c’est la fin de leur cursus. Trois années durant lesquelles un certain nombre d’unités d’enseignements et de stages ont été validés jusqu’à l’obtention du diplôme d’État d’infirmier.
Ils deviennent aujourd’hui des professionnels de santé. Plus qu’une responsabilité, c’est une noble mission qui leur est confiée par l’État français : celle de veiller par vos soins et vos actions de prévention sur la santé de nos concitoyens quels que soient leurs moyens financiers, leurs couleurs de peau, leurs origines ou leurs sexualités.
En ce sens, leur devoir n’est pas très différent de celui des élus qui veillent sur nos concitoyens avec humanisme.