C2SOL. Visite de l’incubateur en projets d’économie sociale et solidaire à Ploemeur

Économie sociale et solidaire. Visite de l’incubateur #C2SOL avec Anne Patault Vice-présidente de la Région Bretagne basé sur la Technopole de Soye à Plœmeur depuis 1 an. Créateur d’emploi, de valeur, et de solidarité, les porteurs de projets présentent parcours. En tant que pôle de développement de l’Economie Sociale et Solidaire, C2SOL met en oeuvre les conditions de l’émergence de projets d’innovation sociale sur le territoire du Pays de Lorient. 

Le collectif d’acteurs de C2SOL regroupant l’ensemble des familles de l’ESS (associations, fondations mutuelles, coopératives) oeuvre quotidiennement à l’accompagnement des structures et projets voués à répondre de manière concrète et coopérative à des besoins peu ou mal satisfaits.
Dans le cadre du dispositif TAG mis en place sur chaque Departement breton, présentation du projet de « Self Garage » hébergé dans l’incubateur C2SOL, soutenez le via le crowdfunding en cours sur le site http://sgs-lorient.com
C2SOL ambitionne de mettre en oeuvre et mobiliser l’ensemble des leviers économiques nécessaires au développement de projets innovants sur le territoire du Pays de Lorient.

 

Un accompagnement sur mesure

C2SOL vous accompagne directement ou par l’intermédiaire de son réseau sur l’émergence ou le développement de votre projet.

 

Une méthode participative et coopérative

C2SOL promeut l’interconnaissance et la mise en réseau favorisant le partage d’expériences et la coopération.
Informez vous sur C2SOL via http://www.c2sol.org/web/

Patrimoine. Chantier Rempart au Domaine de Soye à Plœmeur 

L’association Mémoire de Soye en partenariat avec la Ville de Ploemeur à organisé cet été un chantier rempart.
Passionnés de patrimoine, étudiants, job d’été sont engagés dans une démarche solidaire permettant la réhabilitation du patrimoine communal supervisé par l’association Mémoire de Soye et nos services techniques.
Je suis passé saluer et remercier tous les acteurs engagés dans la réhabilitation du patrimoine dans un lieu de partage, d’histoire et de fraternité autour du jardin partagé n’hésitez pas à découvrir ce site à vélo via la nouvelle voie du Front Populaire ouverte l’hiver dernier.

Révision Générale du Plan Local d’Urbanisme. Plan d’aménagement et de développement durable 

Dans la continuité de la délibération du conseil municipal du 5 avril 2017 ayant prescrit la révision du plan local d’urbanisme, il vous est proposé de débattre ce soir des orientations générales du PADD.
Aux termes de l’article L 151-5 du Code de l’urbanisme, le PADD définit les orientations générales des politiques d’aménagement, d’équipement, d’urbanisme, de paysage, de protection des espaces naturels, agricoles et forestiers, et de préservation ou de remise en bon état des continuités écologiques. 
Il arrête les orientations générales concernant l’habitat, les transports et les déplacements, les réseaux d’énergie, le développement des communications numériques, l’équipement commercial, le développement économique et les loisirs, retenues pour l’ensemble de la commune.

Il fixe les objectifs chiffrés de modération de la consommation de l’espace et de lutte contre l’étalement urbain. 
Conformément à l’article L 153-12 du Code de l’urbanisme, les orientations générales du PADD doivent être soumises au débat du conseil municipal, au plus tard deux mois avant l’examen du projet de plan local d’urbanisme. 
Les orientations générales du PADD s’articulent autour des axes suivants :

 Un habitat concentré pour un développement urbain équilibré et maitrisé

 Une dynamique économique et attractivité du territoire

 L’agriculture, une activité à conforter

 Des équipements qui accompagnent le développement de l’habitat et de l’économie

 Un environnement remarquable à préserver
Avant de débattre de ces orientations générales, je voudrais juste revenir quelques instants sur le diagnostic préalablement effectué avec le bureau d’études. 
Les constats issus du diagnostic montrent que sur la période 2008-2013, la construction de nouveaux logements n’a pas été accompagnée d’une hausse de la population. Mathématiquement le nombre d’habitants par logements a baissé, c’est le phénomène dit du « desserrement familial ».
De plus, la commune connaît un vieillissement prononcé de sa population depuis 1999. En 2013, l’indice de jeunesse (0,6) est inférieur à celui du département (0,83) et à celui du pays de Lorient (0,81).

Consciente que ces deux tendances orientent significativement le développement de la commune, Ploemeur souhaite impulser une action engagée et volontariste dans l’accueil des jeunes ménages et des familles.
Pour mettre en application ces ambitions, la commune n’a pas retenu les scénarii au fil de l’eau et modéré qui projetaient une perte ou une stabilisation de la population avec la continuité des tendances actuelles : desserrement des ménages + vieillissement des habitants.
Elle a retenu un scénario volontariste qui projette une croissance démographique de + 0,3 % annuelle soit 18 800 habitants à l’horizon 2028 et une production de 1110 logements sur la durée du PLU.
L’ambition de ce scénario réside non pas dans la forte production de logements ou l’accueil massif de nouveaux habitants mais bien dans une croissance démographique régulière qui repose sur deux critères principaux : 

– une inversion de la tendance du solde naturel : actuellement le solde naturel est négatif (-0,5 % / moyenne annuelle entre 2008-2013). Les orientations en terme d’habitat viseront à permettre l’accueil des familles et jeunes ménages pour atteindre un solde naturel positif.
– un desserrement des ménages maîtrisé : si la commune n’agit pas sur le phénomène de desserrement des ménages les projections tablent sur 1,7 personne par ménage. A travers les objectifs déclinés dans le PADD, Ploemeur souhaite maîtriser le processus de desserrement et maintenir le desserrement à 1,9 personne par ménage.
Outre ces deux critères principaux, le scénario démographique s’appuie sur le maintien de la part des résidences secondaires (15 %) et du taux de vacance (5 %).
Le diagnostic montre une stabilisation de la part des résidences secondaires de l’ordre de 15 % du parc de logement. Le taux de vacance est en nette augmentation depuis 1999 mais son taux autour de 5 % reste en dessous de la moyenne départementale (7 %). Malgré la hausse constatée, un taux de 5 % assure une bonne rotation au sein du parc.

À lire ici https://www.facebook.com/media/set/?set=a.1528308453888389.1073741828.134108556641726&type=3

Domaine de Soye. Ma réponse à la pétition qui circule sur internet sur l’initiative de l’extrême droite à Ploemeur 

Une pétition circule sur internet portée par une élue d’oppositon d’extrème droite du conseil municipal. Les arguments repris sont fallacieux et trompeurs si on ne connait pas le sujet. Je tiens à rétablir quelques vérités :
– le bâtiment (une malouinière) non classée et sans intérêt patrimonial a été valorisé à 0€ lors de l’acquisition du Domaine par la Ville de Ploemeur en 2015 après être restée 20 ans à croupir.
– l’acquisition a pour objectif de protéger la cité de l’Habitat Provisoire magnifiquement gérée et administrée par l’association Mémoire de Soye
– l’acquisition permet sur ces terrains de déployer la voie vélo du Front Populaire permettant la connexion entre la Rue Dupuy-de-Lôme et sa future station de bus et les villages du Divit, de Keraude en passant à terme par la fontaine près de la chapelle Saint-Maudé.
– La ville ne détruit pas le bâtiment qui est gorgé d’eau depuis des années mais suite à l’arrêté de péril pris en urgence pour protéger les enfants du centre aéré du PLL. Elle était obligée de le sécuriser sur recommandation d’un cabinet spécialiste de la préservation du Patrimoine (45K€)
 

– La Ville travaille de concert avec l’assocation Mémoire de Soye pour la réhabilitation globale du site dont les axes seront l’Histoire (Dupuy de Lôme, les baraques de l’Habitat Provisoire…), le Développement Durable dans le cadre des jardins familiaux et surtout la création de déplacements doux
– Nous n’oublions pas notre devoir de mémoire vis-à-vis de l’illustre Ploemeurois. Le domaine entier se rappellera à sa mémoire. Nous avons inauguré l’année dernière une statue de son buste réalisé en matériaux composites avec le concours des laboratoires de l’université. Une exposition à fort succès avait d’ailleurs été organisée au centre culturel Passe Ouest. 

 

– Certains élus d’opposition d’extrême droite demandaient la rénovation intégrale de la Malouinière ce qui est impossible pour des raisons de construction : les murs sont vérolés et ne peuvent supporter un toit. Le coût avancé de 200K€ est donc faux et s’élèverait à 800K-1000K€ selon le cabinet spécialisé. Inenvisageable.
– La Ville a pour projet de réusiliser les ruines pour en faire des « ruines romantiques » comme au Chateau du Lain à Gestel sans coûts pharaoniques en y implantant – pourquoi pas – une plateforme offrant une vue à couper le souffle sur la rade de Lorient et les étangs du Ter.
Je remercie les élus, services et bénévoles de l’association Mémoire de Soye avec qui nous avançons de concert sur ces objectifs dans le respect des contraintes financières qui sont celles des collectivités locales.
RL

AG de Mémoire de Soye

Assemblée Générale de l’association Mémoire de Soye, nous avons signé une convention entre la Ville de Plœmeur et l’association pour le lancement d’un chantier rempart cet été à destination des jeunes. Sincères remerciements à celles et ceux qui sauvegardent les baraques et entretiennent le potager.